Série de vidéos pour un sol vivant

Voici une série de courts conseils de vidéos de Claude et Lydia Bourguignons, créateurs du Laboratoire d’Analyse des Sol (LAMS). Ces vidéos sont issues du webdocumentaire Cultivons nos racines, que je vous invite à découvrir.

Présentation de Lydia et Claude Bourguignon

Création de l’argile et de l’humus

La vocation des sols

Faire respirer et chauffer le compost

Les subtilités du Bois Raméal Fragmenté

Elever des pigeons, de nombreux avantages pour le jardinier

Le purin d’ortie, un répulsif pour les insectes aui favorise la création d’humus dans le compost – toujours avoir de l’ortie dans son jardin !
Ne pas confondre tisane d’ortie et purin d’ortie

Pas besoin de retourner la terre, intérêt de la grelinette pour aérer et ouvrir le sol.

Alterner couches de matière organique et couches de terre (en lasagnes)

Planter du blé ou de l’orge en hiver pour couvrir le sol (étouffer les mauvaises herbes) et structurer le sol pour bien le préparer.

Associations : Plantes compagnes, associations classiques au potager (carotte et poireau, rôle des aromatiques, ail et fraises)
Rotation : alterner les espèces

Cultiver son jardin, un acte politique et militant, enrichissant. Rôle de sauvegarde des espèces en voie de disparition, réserve de biodiversité.

Description du faux semis : attendre que les mauvaises herbes sortent et retourner le sol (permet d’avoir un sol propre mais n’enrichit pas le sol)

Moins bêcher sa terre pour l’empêcher de s’assécher et arroser à l’eau de pluie après le coucher du soleil

Les sols de la région parisienne

7 commentaires pour “Série de vidéos pour un sol vivant
  1. Alice dit :

    Bonjour la Sirène bio,

    Merci pour ces vidéos, je les adore dejà les bouguignons!! je recherche des conseils justement en ce moment… j’ai un jardin mais tout ne pousse pas toujours bien, enfin la connaissance du sol c’est important d’après eux…
    Belle journée

    Alice

    • Valentine dit :

      Bonjour Alice,

      Merci ! Vous n’êtes plus sur le site de la Sirène bio mais celui du Jardin comestible vers lequel la sirène a fait un lien.
      Il y a d’autres vidéos sur le sol si ça vous intéresse, dans la partie « vidéos » 🙂

      A bientôt

  2. forgeron dit :

    Je suis conquise par ces explications, j’ai un jardin familial, et je me rend compte que j’ai fais n’importe quoi, j’ai voulu faire des buttes mais ça ne va pas, plein de liseron cette année, pourquoi ??
    et puis en fait en faisant des buttes on touche le sol !! il va falloir que je reparte à zero, quand pensez vous ? merci

    • Valentine dit :

      Bonjour Christine,
      En fait cela dépend de beaucoup de choses : ce que voulez produire, de la qualité actuelle de votre sol, du temps que vous souhaitez y consacrer, etc. Le liseron a pu se multiplier par la création des buttes, oui : en travaillant le sol vous avez dû « casser » les racines qui ont créé autant de pieds de liserons.
      Quel type de sol avez-vous et que voulez-vous faire dessus ?

  3. Yves dit :

    Les bourguignon, tout le monde devrait les connaître, et surtout les écouter…je me régale de leurs conseils, et j admire ce savoir…si simple, en définitive..

    autre chose.. est ce voulu cette mise en scène ? on dirait les « deschiens » de canal plus, je me demande s ils ne l ont pas fait exprès…
    Mais rien à voir avec les « deschiens » pour le dialogue.

  4. Armelle dit :

    Je découvre ces petites vidéos très instructives,c’est amusant je venais de me faire la même réflexion au sujet des deschiens 😉
    Le couple Bourguignon je ne les connaissais pas il y a un mois et depuis grâce au net et aux nombreuses vidéos j’ai appris beaucoup,ils gagneraient à être relégués dans les JT pour les amateurs mais aussi les agriculteurs.
    J’ai aussi il y a 7 ans démarré une culture sur buttes, enthousiasmée par les vidéos d’Emilia Hazelip;
    depuis avec les années l’équilibre du sol est revenu et pour le simple fait de trouver la terre moins basse ça m’arrange aujourd’hui mais si je les avais découverts à cette époque bien sûr j’aurais fait sans.
    Grand merci pour ce partage.

    • LAFON Jean dit :

      Une remarque en ce qui concerne l’arrosage du soir : pour disposer d’eau de pluie , il faut la stocker dans des récipients volumineux placés le plus souvent à l’angle d’un mur donc exposé au soleil souvent toute la journée. Avec les températures enregistrées cet été , cette eau était chaude – eau de piscine !- Il m’était donc impossible d’arroser le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*