Maraîchage permaculturel performance économique

Ces premiers résultats sont fort encourageants. Ils laissent entrevoir la possibilité de vivre du métier de maraîcher bio sur une toute petite surface, avec de faibles investissements et des frais de fonctionnements réduits, une qualité de vie indéniable, des revenus décents, et la satisfaction de pratiquer une agriculture bio inspirée qui contribue à la régénération du territoire
Charles HERVE GRUYER

Voici une étude passionnante réalisée par la ferme du bec Hellouin, située en Normandie.

Son objectif est simple : valider ou infirmer le postulat qu’une personne peut vivre du maraîchage sur une très petite surface : seulement 1000 m² (!).

L’étude durera 3 ans et ce rapport a été rédigé à mi-parcours. Il dresse un état des lieux réaliste et très encourageant pour la micro agriculture biointensive.
Ce type d’agriculture très adapté aux zones urbaines et péri-urbaines utilise l’espace disponible de façon la plus productive possible, notamment en :
– utilisant des variétés qui occupent l’espace vertical sur des niveaux différents
– gardant un sol très productif et plein de vie (fongique et bactérienne notamment)
– associant des légumes bénéfiques mutuellement.

Télécharger le Document

La ferme du Bec a utilisé divers terrains et structures pour l’étude :

– une serre
– un terrain utilisant les bénéfices de l’agro-écologie avec des pommiers et des cultures sur planches plates (plein champ)
– deux mandalas sur buttes rondes (dont le design découle de principes de permaculture)
– et un autre petit terrain avec des planches plates et des arbres.

Ce document étudie la charge de travail le chiffre d’affaires associé. On y trouve aussi une liste dressant la productivité par type et méthode de culture ainsi qu’une estimation globale des frais initiaux à prévoir pour une personne s’installant à son compte.

C’est certain, ce type d’agriculture est celui du futur.

Je ne regrette qu’un chose : l’étude n’aborde pas vraiment les intérêts de l’apport de présence d’animaux en complémentarité du maraîchage, sûrement à cause de la limite de taille du terrain pour l’étude. Mais on aurait pu penser à élever des animaux nécessitant un espace limité et/ou mobile, comme des abeilles, des poules ou des lapins.

Un commentaire pour “Maraîchage permaculturel performance économique
  1. TAURUS Maryse dit :

    Bonjour,
    L’étude réalisée par la ferme du bec Hellouin, en Haute Normandie est ce que j’ai pu lire de plus convaincant sur la permaculture. Félicitations à Perine et Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*