Qu’est-ce que la permaculture ?

La permaculture est difficile à définir simplement, car elle regroupe des notions éthiques et techniques issus de domaines variés. Rien n’est figé, chacun en fait sa propre définition.

Histoire rapide

La permaculture est une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.Brin de Paille

La permaculture est un mouvement international né en Australie dans les années 70. Il a été initié par un travail universitaire de Bill Mollison et David Holmgren, le livre Permaculture 1.

Le terme Permaculture est un mot valise venant d’abord « d’agriculture permanente » élargi ensuite à « culture permanente » pour ouvrir le mouvement à une démarche plus globale.

Les travaux sur l’agriculture naturelle de Fukuoka a une influence majeure sur les techniques employées.

Une éthique basée sur 3 principes généraux…

  • Prendre soin de la nature
  • Prendre soin de l’Homme (d’aujourd’hui et des générations futures)
  • Partager équitablement en limitant sa consommation et en redistribuant les surplus

Deux valeurs me semblent aussi particulièrement importantes :

  • l’optimisme : un problème a souvent de nombreuses solutions
  • la foi en la bonté de l’Homme, la coopération.

… et concrètement, des techniques

On apprend les bases de biologie : l’eau, le sol, les arbres, les plantes…
Ces connaissances sont ensuite utilisées pour optimiser les designs (aménagement) réalisés.

La permaculture est un aménagement consciencieux du paysage qui imite les modèles de la nature pour créer l’abondance en termes de fibres, nourriture et énergie afin de combler les besoins locaux.Michael Whitefield

On peut traduire le terme « design » par « aménagement, conception ». Le permaculteur utilise ses connaissances pour produire de la façon la plus « vivable », économe en énergie possible, en créant des synergies et des interactions bénéfiques. Le système (maison, ferme, village…) est appréhendé dans son ensemble.

En partant de l’observation que certains ecosystèmes naturels sont particulièrement efficaces et productifs sans intervention humaine, le permaculteur cherche à imiter la nature. Un des ecosystèmes les plus reproduits est celui de la foret (jardin-foret, agroforesterie) et son humus fertile.

Les principes de la permacultures sont flexibles et s’appliquent plus ou moins grands, plus ou moins complexes.

Face au système conventionnel

La permaculture s’oppose à l’agriculture « conventionnelle » par :

  • Une action réfléchie, qui suit souvent une longue période d’observation (plantes pionnères…)
  • La polyculture, adaptée à un usage local, et qui évite de nombreux ravageurs et maladies
  • Une vision à long terme, un travail sur la vie des sols, un accent sur les arbres, les vivaces…
  • Une gestion efficace des « déchets » qui deviennent des ressources pour des activités complémentaires. Ainsi, le petit lait issu de la fabrication de fromage de chèvre pourra servir de nourriture aux cochons. Ou l’eau sale d’un système aquaponique fertilisera des plantes en circuit fermé après un traitement biologique.
  • Le recours aux animaux pour des fonctions variées : les cochons dans la préparation du sol, les oies pour la tonte de la pelouse, les chèvres pour le débroussaillage, les poules pour gratter et fertiliser le sol, produire de la chaleur…
  • Il n’y a pas de solution toute faite en permaculture, tout dépend du contexte. Là où un agriculteur conventionnel utilisera généralement des intrants pour résoudre un problème, le permaculteur essaiera de trouver la meilleur solution en prenant en compte son impact global.

Les formations

Le wwoofing est une bonne façon de mettre un pied dans la permaculture. En ciblant des fermes biologiques qui nous intéressent, on apprend, on voyage et on fait de belles rencontres.

On peut aussi apprendre les bases de la permaculture lors de stages d’environ 15 jours appellés CCP (Cours Certifié de Permaculture).

Si on souhaite ensuite l’enseigner, on peut suivre une formation de 2 ans

Plus d’informations sur le site de Brin de paille & Université Populaire de Permaculture.

6 commentaires pour “Qu’est-ce que la permaculture ?
  1. annie joly dit :

    Ns voudrions creer un jardin en permaculture Pouvez vs ns aider J’habite le pas de calais en france

    • Valentine dit :

      Bonjour, désolée je ne connais personne dans la région, mais vous devriez trouver des infos en fouillant un peu sur le net.
      Bon débuts dans le monde merveilleux de la permaculture !

  2. duvillard sebastien dit :

    Bonsoir
    Je suis cuisinier et généralement je travaille en tant que saisonnier en montagne .. donc je vous laisse imaginer ce que l on m impose comme type de plat à servir aux clients qui viennent pour skier , veulent manger vite et se fichent souvent éperdument de ce qu ils mangent et d où ça vient

    Donc je cherche à orienter mes connaissances et les utiliser d une autre manière
    j ai une très bonne relation avec un voisin paysan dans mon petit hameau de montagne et je lui ai parlé de mon projet , il m a dit que si j avais besoin de terres il me les vendrait . Mon projet n est pas complétement défini mais il se profile ainsi :
    acheter du terrain agricole dans mon hameau (à savoir que j ai acheté une très grande ferme et que j ai donc la place de créer une structure agricole et monter mon projet)
    faire du maraichage mais en mode associatif et / ou en collaboration avec des écoles pour faire de la culture éducative et donc forcément faire de la transformation de ces produits et proposer par la même occasion des cours de cuisine aux écoles

    j ai donc une question :
    comment faire pour acquérir le droit d acheter et d exploiter du terrain agricole sans faire de grosses formations
    j ai évidemment un gros crédit à rembourser pour la maison
    j ai une chérie et deux enfants en bas âge
    j ai plusieurs impératifs dans l année à tenir également
    [entretien et rénovation de la maison, coupes affouagères puisque tout mon chauffage se fait au bois, …]

    Pouvez vous m aiguiller , m orienter , m aider , à progresser dans mon cheminement , afin que mon projet prenne vie et me permette d aider mon prochain en lui offrant mon envie et mon savoir.
    Merci

    • Valentine dit :

      Bonsoir Sébastien,
      Pour être agriculteur, vous n’avez pas besoin d’avoir fait une formation (si vous ne demandez pas les aides à l’installation de l’Etat).
      Pour l’achat du terrain, il n’est pas indispensable d’avoir fait une formation non plus, mais sachez que les agriculteurs sont prioritaires (et qui si vous êtes responsables de ces terrains vous devez les cultiver).
      Je vous conseille de contacter la Chambre d’Agriculture de votre département pour plus d’informations.
      Bonne chance!

  3. Corine P. dit :

    Bonsoir ^^

    Je me documente depuis quelque temps sur la permaculture et là je tombe (même pas mal XD) sur votre site qui semble être une véritable mine. En plus, vous êtes dans la région lyonnaise !!!!J’ai parallèlement fait une demande pour intégrer votre groupe fb. A très vite ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*