Les espèces invasives

Renouée du Japon, tortue de Floride, frelon asiatique… zoom sur ces espèces dites « invasives » qui s’installent dans des éco-systèmes et s’y plaisent un peu trop, devenant prédateurs d’autres espèces qui se fragilisent. Cet effet est particulièrement dangereux dans les îles.

Presque toutes les espèces vivantes ont la capacité d’être invasives

Jaques Tassin

Jacques TASSIN, écologue au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) insiste sur l’évolution permanente des espèces et dédramatise les craintes que nous nous faisons en parlant d’invasions biologiques. L’histoire évolue, il y a toujours eu des déplacement d’espèces, volontairesou non.

Exemple des platelminthes de Nouvelle-Guinée (7ème espèce de platelminthe). Sa présence a été repérée par un naturaliste amateur qui a envoyé une photo à Jean-Lou Justine. C’est d’ailleurs grâce à ce type de démarche de « science participative » que l’on arrive à suivre les évolutions et possibles étendues des différents platelminthes.

Les 6 premières espèces de platelminthe se sont déjà beaucoup étendues en France. Certains d’entre eux mangent les vers de terre, qui sont esssentiels pour la qualité et la vie du sol. Le risque d’affectation de la qualité des sols sont donc sérieux (inondations car la terre devient moins perméable, baisse de qualité des sols, etc).

 

 Photographie Jean-Lou Justine, MNHN, Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*