Le cycle du phosphore

Intervention très intéressante d’Hervé Coves, agronome, sur le cycle du phosphore.

La présence de phosphore est un facteur limitant pour la vie dans beaucoup de systèmes. Il est très peu présent dans les roches (à part les phosphatières). C’est un élément très lié à la vie (pas au minéral). Chaque barreau d’ADN contient 2 atomes de phosphore.

Il doit être disponible et assimilable par les plantes. Dans un sol calcaire, le phosphore se fixe au calcium et devient insoluble  et donc inassimilable (= il se fossilise).

Dans les sols acides, le phosphore fait la même chose avec le fer et forme des dépôts noirâtres.

Les champignons mycorhiziens ont un rôle crucial pour la répartition du phosphore dans le sol, en réseau.

Pour avoir du phosphore, il faut avoir des champignons, il faut donc nourrir les champignons. La meilleure façon à long terme d’en apporter au sol est d’y apporter de la lignine : en utilisant des techniques liées à l’agro foresterie ou du BRF pour réimplanter des champignons dans une parcelle.

Quand on épand du phosphate, on détruit la symbiose entre les arbres et champignons (qui échangent du sucre contre du phosphore). L’épandage de phosphates crée donc une dépendance par rapport au phosphore : il n’y a plus de champignons dans le sol, le phosphore n’a donc pas de moyen de transport.

Cette intervention a eu lieu lors d’un PDC par Steve Read en 2012.

 

 

Un commentaire pour “Le cycle du phosphore
1 Pings/Trackbacks pour "Le cycle du phosphore"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*