Une forêt comestible commerciale

On reproche souvent aux forêts comestibles de ne pas être adaptées à une production commerciale.

Cette forêt comestible « Les Fermes Miracles », au Québec, prouve qu’avec un peu d’imagination, d’intelligence et de créativité en s’inspirant des principes de permaculture, il est possible de vivre d’une forêt comestible.

Il y a 20 ans, Stefan Sobkowiak achète un verger de pommiers conventionnel de 5 acres (2 hectares) dans le but d’en faire un verger bio. Il se rend vite compte des limites du modèle « bio » basé sur la monoculture : les maladies se multiplient et les ravageurs n’ont aucune barrière.

Il décide alors d’arracher la plupart des arbres et de replanter en s’inspirant des principes de la permaculture, créant une oasis d’abondance et de biodiversité qui comptant plus de 100 variétés de pommiers, 18 de poiriers, pruniers, cerisiers, pêchiers, asiminiers, amélanchiers.

Il commence en plantant des trios d’arbres : un fixateur d’azote (févier par exemple), avec un fruitier de chaque côté : un pommier et un autre fruitier (prunier, poirier, cerisier…). Il ajoute ensuite de nombreuses strates verticales à la forêt comestible : les vignes et kiwis grimpent aux arbres, les mûres, groseilles, et baies en tout genre s’épanouissent sous les arbres. Encore un niveau en-dessous, légumes annuels et vivaces se chargent de couvrir le sol.

Le système est très bien pensé pour la récolte des fruits : les arbres sont plantés en rangées suivant la date de récolte de leurs fruits.

Il recrée progressivement un écosystème, un organisme complet, les insectes et animaux reviennent : serpents, oiseaux, grenouilles…

Des ruches aident à polliniser : le mélange d’espèces offre des fleurs aux abeilles sur une très longue période (ensuite  le trèfle prend la relève).

Stefan arrive ainsi à une qualité exceptionnelle, sans aucun engrais, et prouve qu’une forêt comestible économiquement viable, c’est possible !

A quand la même expérience en France ?

 

 

4 commentaires pour “Une forêt comestible commerciale
  1. Reuter myriam dit :

    bonjour,
    ce que je viens de voir est ce que j’aimerais mettre en pratique sur le domaine de Longessaigne, entre autre.
    merci de fournir autant de liens intéressants sur votre site. pourrions nous nous voir prochainement?
    nous sommes les porteurs du projet Habitat groupé qui avons mis une annonce sur terre de lien.
    merci de nous contacter au 0673237550
    au plaisir de vous rencontrer
    Myriam reuter

  2. phil rooksby dit :

    Salut. J’ai 25 ans d’expérience de travail en forêt jardins. En Angleterre / Espagne / Portugal. Maintenant j’ai l’intention d’en créer un dans l’Ariège. Pouvez-vous m’aider ? Mon partenaire est décédé et j’ai besoin de trouver un autre. Pouvez-vous suggérer pertinentes écologique / permaculture internet sites en France où je peux vous annoncer cela ? Aussi, vous connaissez quelqu’un qui pourrait traduire le message pour moi ? De l’anglais au Français ?

    Hi. Ever since 2000 I have been living outside the UK, and doing it self-sufficiently/ sustainably. From 2009 this has been totally off-the-grid as well, including no internet or phone – totally unplugged. First in a van, exploring the remote and deserted mountains of Galicia, followed by similar locations in Portugal. Interrupted by a spell in an isolated log cabin on a Canadian island. And now with a place of my own in SW Spain.
    Until 2013 all this was done accompanied by my partner Maureen. But then she got sick and died. This was a terrible blow, we’d been together for 35 years, ever since college, and it has taken me this long to find my way again. Finally though, I am raring to get back to the adventure, albeit in a new place and with a new partner. Following the same path, but this time with the benefit of lots more experience. Where? At the moment the best place feels like the mountains of the French Pyrenees.
    First though, I need to find the right partner, so we can do this together. A woman (45+), who has experienced living simply/ full of energy and ideas/ unflappable/ creative/ prefers the tranquillity of nature to urbanity/ and either speaks French or is keen to learn.
    If you are such a person I look forward to hearing from you. Or if you know of a friend who might be interested, or site where this message can be posted, please let me know or pass it on.

    Merci beaucoup. Phil.

    • Hermosa dit :

      Bonjour, je viens d’acquérir avec mon mari 6 hectares de prairie sur lesquels je voudrai planter un grand verger , jardin maraicher et construire une bâtisse en matériaux nobles. Nous aimerions partager ce projet avec une-des personnes expérimentées ou échanger des conseils, des idées. Pouvez-vous me contacter sur : hermosalepape@gmail.com
      À bientôt j’espère

  3. FAUGERE dit :

    Bonjour,
    Je reprends un domaine en France que je souhaite convertir selon la même idée. Est il possible de continuer à échanger sur ce sujet en message privé ou par téléphone ?
    Bien cordialement,
    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*