Ces microbes qui construisent plantes, animaux et civilisations

Plongeon dans le monde merveilleux des microbes avec ce podcast qui vous donnera envie de voir le monde différemment !

Ici on parle d’une grande interaction très commune, le mutualisme (bénéfice mutuel, ou symbiose) et de beaux exemples de coopération, de “couples altruistes”.

On pense qu’il y a entre 10 et 40% de la photosynthèse des arbres qui va finalement servir aux champignons.

Un puceron d’un milligramme contient 6 millions de bactéries, qui lui permettent notamment de fabriquer des acides aminés (protéines) et de synthétiser des nutriments qu’il n’est pas capable d’assimiler tout seul.

Des organismes complexes associant microbes, algues, champignons comme le corail ou le lichen sont souvent mal connus. De la même façon, l’homme apparait au fur et à mesure des recherches sur les différents microbiotes comme un ensemble d’individus.

Tout comme nous, les vaches ont beaucoup de partenaires sans lesquels elles seraient incapable de digérer.  Ce sont les microbes, bactéries et champignons qui vont faire fermenter leur nourriture. La vache va ensuite digérer les  microbes qui vivent de ces végétaux : la cellulose et la lignine de l’herbe ingérée sortent quasi-intactes dans les bouses.

La vache n’est donc pas directement herbivore, mais “bactérivore” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*