La permaculture par Damien Dekarz

La permaculture est un aménagement consciencieux du paysage qui imite les modèles trouvés dans la nature, qui produit en abondance de la nourriture, des fibres et de l’énergie pour combler les besoins locaux. David Holmgren

Dans cette vidéo proposée par l’association La Graine Indocile, Damien Dekarz présente la permaculture en levant certains raccourcis et préjugés.
Toujours difficile à définir simplement, la permaculture a souvent un sens légèrement différent d’un permaculteur à un autre.

Ici, Damien fait une présentation claire et globale en évitant les clichés et évoque simplement et sans raccourci les forêts comestibles, le paillage (mulch), les semences, le non agir (de Masanobu Fukuoka).
masanobu_fukuokaLe livre dont il parle sur le non-agir est celui de Fukuoka : La Révolution d’un seul Brin de Paille (éditions Guy Trédaniel).

Il insiste également sur l’importance d’encourager la vie du sol (champignons, bactéries, vers de terre, micro-organismes, oxygène).

La permaculture est un mode d’aménagement écologique du territoire visant à créer des écosystèmes stables et écosuffisants. Définition du Petit Robert

Il met également le doigt sur un point TRES important sur lequel peu de permaculteurs insistent : la permaculture n’est pas un dogme, chacun construit son parcours et sa perception à travers le filtre de ses valeurs personnelles. Si la permaculture regroupe des valeurs communes, chacun fait des choix à travers ses expériences et connaissances. Laissons nos jugements de côté !

C’est une présentation très claire, avec des exemples concrets et qui montre que les décisions prises le sont toujours pas rapport à un contexte, qui n’est jamais le même d’un cas à un autre (conditions biologiques, climatiques, édaphiques, etc.).

La permaculture est une conspiration des plantes pour conquérir la planète. Patrick Whitefield

Je ne peux que vous conseiller les ouvrages de Gérard Ducerf qu’il évoque sur les plantes bio-indicatrices. Ce sont des livres-encyclopédies qui couvrent un domaine passionnant dont une vie ne suffit pas à connaître tous les secrets. Ils sont onéreux mais ce seront des guides précieux pour décrypter ce que la nature nous indique sur la santé, ma structure, la composition, la pollution d’un sol.

plantes-bio-indicatricesLes plantes bio-indicatrices, Volume 1, Gérard Ducerf, éditions Promonature

Les plantes bio-indicatrices, Volume 2, Gérard Ducerf, éditions Promonature

Les plantes bio-indicatrices, Volume 3, Gérard Ducerf, éditions Promonature

 

6 commentaires pour “La permaculture par Damien Dekarz
  1. DOUSSE dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour votre conférence qui est très compète.

    J’habite à LUGRIN, un village en Haute-Savoie, au bord du lac Léman. Mon terrain est un peu en pente nord-sud. Si je veux l’agrandir pour qu’il produise mieux, dans quel sens je dois faire les buttes (nord-sud ou est-ouest)

    Un ami qui en a déjà fait met directement le bois au fond, Pouvez-vous me dire quel est l’intérêt de mettre de la paille, sciure ou feuilles sèches sous le bois? Est-ce que je mets que du bois spongieux avec plein de petites bêtes ou bien je peux aussi mettre du bois mort depuis plusieurs années mais pas encore décomposé.

    D’avance merci pour vos précieux conseils.
    Cordialement.
    C. DOUSSE

    • Valentine dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Je ne fais que relayer la vidéo de Damien et si vous souhaitez lui parler je vous conseille d’aller sur le site de son association : La Graine Indocile.
      Pourquoi souhaitez-vous faire une butte avec de la matière organique enterrée ? Votre sol est-il particulièrement pauvre ? Sableux ?
      Faire une butte de ce type représente beaucoup de travail et ce n’est pas toujours justifié.
      Pour l’orientation de la butte, je choisirais poutôt en fonction des courbes de niveau (perpendiculaire au sens de la pente) afin de pouvoir capter l’eau au mieux. Cela dépend aussi de ce que vous souhaitez cultiver (une orientation nord est bien adaptée pour la culture de salades en été par exemple).
      Bonnes cultures !

  2. lisika jean Lambert dit :

    Je suis très satisfait des informations. J’habite la République Démocratique du Congo,dans la province de l’Equateur où l’agriculture itinérante sur brulis c’est-à-dire abattus-brulis que nous attendons commuer les paysans à la permaculture. Nous nous accrocherons à vos expériences réussies pour relever notre défit.

  3. Claire Jornod dit :

    Bonjour!
    Question pour la culture de tomate sur une ile grecque où la chaleur pose des problèmes: existe-t-il des graines de tomates qui soient adaptées à un climat très chaud et sec?
    Quelles techniques de culture en plus du paillage pour garder la fraicheur? Association de quelles plantes?
    Merci beaucoup, Claire

    • Valentine dit :

      Bonjour Claire,
      Concernant les semences, le mieux serait d’en trouver juste à côte de chez vous, provenant de tomates cultivées dans l’environnement le plus proche possible de chez vous.
      Dans un environnement très chaud et sec vous pouvez envisager de cultiver avec des strates végétales hautes (arbustes, arbres) qui vous aideront à conserver un peu d’humidité et à ombrer un peu les cultures.
      Bonne culture !

  4. steve dit :

    il est génial ce Mr dekarz j aimerais entré en contact avec lui pour suivre des conférences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*