Ruches de biodiversité – apiculture alternative

Bernard Bertrand, auteur de « Les ruches de biodiversité » aux éditions du Terran apporte dans cette émission des réflexions sur les nouvelles pratiques apicoles et les dérives qu’on peut rencontrer dans l’apiculture « conventionnelle » productiviste (en bio ou non, en amateur ou professionnel). En permaculture, on voit souvent des formes de ruches « alternatives » ou traditionnelles, comme les ruches Warré ou kenyane.

L’uniformisation des types de ruches (type Dadant / Langstroth), et des races d’abeilles (notamment les plus dociles et productives) ont favorisé le développement exponentiel du varroa en quelques années en France.

En misant sur la productivité on affaiblit la résistance de la ruche, et toute intervention a un impact sur la capacité de l’essaim à réagir envers les agressions. De même, lorsqu’on ouvre la ruche, on casse l’enveloppe de propolis construite par les abeilles, ce qui les rend bien sûr beaucoup plus vulnérables.

La forme d’œuf serait la plus naturelle et facile pour l’abeille. Cette forme naturelle que l’on retrouve dans d’innombrables modèles de ruches traditionnelles ne présente pas d’angles comme ceux qu’on voit dans les ruches à cadres classiques. Ces angles sont difficiles à gérer et nettoyer pour les abeilles. Un des intérêts de laisser les abeille construire leurs rayons sur des barrettes est de laisser leur rôles aux abeilles cirières.

Bernard Bertrand introduit ici la notion de « Ruches de biodiversité » : des ruches fixes sans cadres qui respectent au mieux la vie de l’abeille. Ce type de ruche s’inscrit tout à fait dans une démarche permacole, dans le respect des abeilles. On peut par exemple en créer en vannerie avec de la terre, de la bouse de vache, de l’argile et de la cendre. De quoi laisser parler sa créativité !

ruches-biodiversitePour en savoir plus, vous pouvez lire le livre de Bernard Bertrand, Ruches de Biodiversité aux Editions du Terran

Un commentaire pour “Ruches de biodiversité – apiculture alternative
  1. Aurore dit :

    La
    Pratique apicole en bâtisse libre Cest a dire sans feuille de cire et sur des barrettes est intellectuellement satisfaisante
    Mais dans la
    Pratique quasi intenable
    Trop fragile , trop aléatoire , et finalement pas un gain si intéressant pour les abeilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*