Visite d’une pépinière en permaculture

Gros coup de cœur lors de mon voyage au Québec pour la pépinière en permaculture Permex (pour “Permaculture Excavation” , je sens déjà certains lecteurs lever un sourcil).

Voici une petite visite guidée de cette pépinière au milieu des bois.

Des buttes à la (tracto-)pelle

Jérémie, le permaculteur à l’origine de cette pépinière est un grand admirateur de Sepp Holzer, et ça se sent tout de suite. A terme, la pépinière sera entièrement sur buttes, de gros aménagements sont donc nécessaires pour les créer.
travail_sol_butte
L’utilisation d’un tracto-pelle (qu’on appelle “pépine” ici) est d’une grande aide pour créer les buttes les unes après les autres. Cela lui permet d’aller vraiment vite dans l’aménagement de son terrain qui a commencé au printemps de cette année et n’avait que quelques mois lors de ma visite.

Couper des arbres pour en faire pousser, ça peut faire grincer les dents de certains. Mais l’utilisation d’une machine n’est pas forcément synonyme de “bulldozer”, Jérémie parvient à faire un travail relativement fin, en séparant les différents horizons du sol lorsque c’est possible. Les arbres coupés restent sur place, et leur carbone est stocké dans le sol (dans la butte, dans l’esprit “hugelkultur”).

Ce travail du sol peut paraître impressionnant, mais sur le long terme est très intéressant, car le sol des buttes en permaculture ne sera ensuite pas touché (si ce n’est pour planter et extraire les plantes bien sûr).

La forêt a environ 60 ans, et ce sont des espèces pionnières à durée de vie relativement courte qui composent la forêt et sont coupées. Avec son équipe, il repère également les plantes poussant initialement à l’endroit travaillé pour remettre les mêmes si possible (par exemple, des framboisiers cultivés là où poussaient des framboisiers sauvages).

Le terrain est situé sur un ancien site sacré des Premières Nations, et on s’y sent particulièrement bien. Les propriétaires des lieux en sont très respectueux et gardent des endroits réservés à la spiritualité amérindienne,  comme une roue de médecine, et un “sweat lodge” (genre de sauna) c’est magnifique (je ne publie pas de photo pour respecter leur intimité car c’est aussi un lieu de vie).

Du sarrasin partout !

Dès qu’une butte est créée, l’équipe la sème très densément avec du sarrasin (Fagopyrum esculentum), engrais vert de la famille des Polygonacées à croissance rapide pour coloniser l’espace, améliorer la structure du sol et éviter son lessivage. Il est aussi mellifère et attire les pollinisateurs.

Le sarrasin semé très dense ne laisse aucune chance aux autres plantes

Le sarrasin semé très dense ne laisse aucune chance aux autres plantes

sarrasin_permaculture

Pour implanter les cultures, il suffit de l’arracher à l’endroit où on veut planter, et repiquer. Le sarrasin garde son rôle de couvre-sol efficace et disparaîtra dès les premiers gels.

Le sarrasin reste ne place même avec les cultures

Le sarrasin reste en place même avec les cultures

Différents types de culture sur butte

Je dois vous avouer que je ne suis pas une grande amatrice de culture sur butte. Tout d’abord parce qu’on a tendance à faire des associations “permaculture = culture sur butte” assez réductrices, mais aussi parce qu’il s’agit de beaucoup de travail initial qui n’est pas toujours justifié et peut même se révéler contre-productif dans certains cas (terrain très drainant par exemple).

Mais cette visite m’a beaucoup séduite et m’a même donné envie de faire quelques essais chez moi.

Les buttes sont plantées avec une densité impressionnante, permise notamment par le fait que les différentes plantes seront enlevées avant maturité pour être vendues.

Petits fruits sur buttes

Petits fruits sur buttes

Fraisiers sur buttes

Fraisiers sur buttes

Fruitiers sur buttes, encore très denses :

Arbres cultivés sur butte

Arbres cultivés sur butte

Les herbacées sont aussi cultivées sur buttes, différentes essences sont mélangées sur la même butte. Lorsqu’elles seront vendues, elles seront mises en pot ou vendues directement en sac (pour les paysagistes qui vont les planter immédiatement par exemple).

repiquage_butte

Ariane est prête pour le repiquage !

Découverte d’une tourbière !

Petit bonus dans ma visite, Ariane me fait traverser quelques arbres et nous arrivons rapidement sur une magnifique tourbière.
tourbiere_quebec

C’est un réel privilège de voir un de ces écosystèmes menacés. On s’enfonce comme dans un tapis très moelleux, on est un peu coupé du monde. De quoi me motiver encore plus pour trouver des alternatives à la tourbe comme substrat de culture (si vous avez des pistes “locales” je suis preneuse, car des matières “écologiques” comme la fibre de coco ne me motivent pas plus que la tourbe).

Détail de la sphaigne

Détail de la sphaigne

Des bleuets (myrtilles) font aussi partie du paysage.

bleuets_tourbiere

Sur le retour, Ariane me fait goûter à son bonbon : de la sève de sapin tout droit sortie d’une “bulle” sur le tronc. Un parfum puissant qui ne laisse pas indifférent.

seve_sapin

 

permex_equipe

Une équipe au top !

Un grand merci à l’équipe, en particulier à Jérémie et Ariane pour avoir pris le temps de me montrer leur jardin secret.

Permex aura bientôt un site, vous pouvez aussi voir leurs belles photos sur leur page Facebook.

3 commentaires pour “Visite d’une pépinière en permaculture
  1. Romain dit :

    Salut,

    Je découvre votre site avec grand plaisir ! Votre écriture est captivante continuez à nous régaler de vos articles :).

    A très bientôt,
    Romain

  2. Tony dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre site, et je suis énormément surpris qu’un tel site existe! Il est tout simplement génial! Félicitations à vous et aux gens qui vous aident!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*