L’agriculture de conservation

Cette vidéo regoupe des extraits de différents films de qualité assez inégale, mais qui valent généralement la peine d’être regardés.

L’agriculture de conservation (aussi appelée agriculture écologiquement intensive) ne doit pas être confondue avec l’agriculture biologique.

Elle vise avant tout à utiliser des techniques sans labour (valorisation de sol vivant) avec deux pratiques :

  • Techniques Culturales Simplifiées (TCS) qui visent à limiter la minéralisation et l’érosion des sols, et donc à encourager la production d’humus par des processus biologiques
  • Le Semis Direct

Les principes généraux de l’agriculture de conservation sont :

  • Encourager la vie du sol
  • Ne pas le labourer ni le brûler
  • Diversifier les cultures (rotations légumineuses/céréales par exemple).
  • Couvrir le sol constamment par du végétal (utilisation de couverts végétaux et paillis)

Comme la permaculture, l’agriculture écologiquement intensive s’inspire du fonctionnement de la forêt (ou de la prairie permanente), qui fonctionne très bien en cycle fermé.

Elle présente également des coûts amoindris par une charge de travail simplifiée pour les agriculteurs et limite la pollution des sols due à l’érosion (par le phosphore notamment).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*